10 conseils pour produire moins de déchets à la maison

De nos jours, il n’est pas rare de lire des informations sur des initiatives visant à réduire les déchets produits par la population. Par exemple, les produits recyclables sont échangés contre une réduction dans le magasin. Grâce à des actions simples, vous pouvez produire moins de déchets à la maison et collaborer ainsi avec la meilleure gestion des déchets du pays. Découvrez quelques conseils sur la manière de procéder.

1 – Parier sur la “consommation responsable”

Cela peut sembler évident, mais cela vaut la peine de le répéter. Tout ce que vous apportez à votre domicile doit être traité d’une manière ou d’une autre. Si elle n’est pas utilisée, recyclée ou réutilisée, où finira-t-elle ? Dans les poubelles. La première étape est de toujours penser à la consommation consciente, c’est-à-dire de repenser ses choix et de peser tous les facteurs qui y sont liés, au-delà du prix.

Dans le cadre de cette proposition, il est possible de suivre de nombreuses actions qui impliqueront la réduction des déchets que vous produisez à la maison.

2 – Acheter des légumes dans les potagers

Au lieu d’acheter vos légumes dans les supermarchés, déjà coupés et emballés dans un plateau en polystyrène (qui est difficile à recycler), choisissez de les acheter dans les potagers, chez les détaillants et sur les marchés de votre quartier. En plus de réduire la quantité d’emballages, vous encouragez l’économie locale, utilisez moins de ressources naturelles et émettez moins de gaz polluants lors du transport de ces produits.

3 – Réduire l’utilisation des sacs en plastique

Le conseil est de toujours emporter votre sac consigné au supermarché. Vous pouvez même rapporter chez vous quelques sacs en plastique (ils ne sont pas aussi mauvais qu’on le dit), car ils sont très utiles pour le transport des produits de nettoyage (à ne pas mélanger avec la nourriture du consignataire) et aussi pour d’éventuels produits d’origine biologique qui peuvent libérer des liquides (comme la viande, certains fromages frais, etc.).

Ensuite, ces petits sacs doivent être réutilisés pour les décharges ou pour le transport d’autres matériaux. Mais soyons honnêtes : lorsque vous achetez uniquement avec des sacs en plastique, vous finissez par ajouter une quantité beaucoup plus importante que celle que vous utilisez lorsque vous prenez également le sac consigné. Vous pouvez (et devriez) réduire cela.

4 – Surveillez l’emballage

Lorsque vous le pouvez, optez pour un emballage contenant la plus grande quantité de votre produit préféré. En plus d’être moins chers en général, ils génèrent moins de déchets.

Le professionnel souligne également qu’il existe plusieurs produits qui fonctionnent déjà avec des systèmes de recharge, ainsi que des emballages consignés (pour l’eau, les boissons gazeuses), qui sont de bonnes options pour réduire la quantité de ressources utilisées et aussi la quantité de déchets générés après leur consommation.

Une autre option intéressante est d’acheter des produits en vrac ou des paquets en vrac (sans la boîte qui relie les différents sacs individuels).

Il est important de lire l’emballage, d’analyser et de comparer. Utiliser les caractéristiques du produit, combinées au prix, comme facteur de choix. Recherchez des options de “labels verts” ou de “timbres” sur vos produits préférés. Parmi les plus connus et les plus répandus, citons : le symbole du recyclage (qui indique que l’emballage peut être recyclé ultérieurement), le sceau FSC (qui atteste que le papier provient de sources contrôlées et/ou reboisées), le sceau du commerce équitable (ou “commerce équitable”, qui certifie qu’un prix équitable a été établi, établissant des conditions d’équilibre socio-environnemental dans la chaîne de production), les sceaux biologiques (qui attestent la non-utilisation de pesticides et d’autres produits chimiques dans sa production), entre autres.

Il est également bon d’éviter d’acheter certains emballages, comme la mousse de polystyrène et les plastiques aluminisés, dont le recyclage est difficile et plus coûteux, ce qui signifie que toutes les coopératives n’y ont pas accès.

5 – Éliminer l’emballage dès que possible

Il faut souligner que si le supermarché dispose de points de collecte des produits recyclables, il est bon d’en profiter pour “déballer” vos produits sur place. Cela fausse le recyclage et minimise les possibilités de mauvaise utilisation.

6 – Acheter ce qu’il vous faut, pas plus

Dans votre vie quotidienne, dans votre maison, essayez d’utiliser la nourriture autant que possible. Cherchez de nouvelles recettes qui tirent parti des parties qui seraient rejetées des légumes, des fruits et des légumes, comme les bâtonnets et l’écorce, par exemple.

Soyez rationnel : réduisez le gaspillage en n’achetant que la quantité que vous consommerez. N’oubliez pas que lorsque vous vous débarrassez d’un aliment, l’impact est grand. En plus de générer des déchets, vous gaspillez tous les intrants utilisés pour les produire, la main d’œuvre paie pour les cultiver, le carburant et les gaz émis lors de leur transport, l’énergie consommée pour votre exposition au supermarché, etc.

7 – Réutiliser

Il est facile de transformer en objet utile un objet qui serait mis au rebut. Si vous avez un peu d’habileté manuelle et de créativité, vous pouvez décorer, peindre ou recouvrir l’emballage recyclable avec du tissu, pour en faire une malle, un vase, des pots de nourriture/coton, etc.

Avec les déchets organiques, il est possible, de manière simple, de faire un compost maison, qui permettra de le transformer en un engrais organique utilisable. Un autre conseil est de faire un mélange de marc de café et de coquille d’œuf et de l’appliquer directement dans vos pots et votre jardin.

8 – Économiser sur les produits d’entretien

Dans le supermarché, vous trouverez une grande variété de produits de nettoyage, destinés à différents usages : un pour nettoyer la vitre, un autre pour l’évier, etc.

Mais la vérité est que vous pouvez utiliser un seul nettoyant pour tous les usages. Vous pouvez même le préparer à la maison, avec du vinaigre par exemple, qui a de nombreux usages. De cette façon, en plus d’économiser de l’argent avec l’achat du mois, vous éviterez d’accumuler plusieurs paquets qui seraient gaspillés.

9 – Emprunter ou louer

Vous avez besoin de quelque chose pour un projet spécifique, mais vous savez que vous ne l’utiliserez plus ? Que diriez-vous de le prêter à un ami ou de le louer ! Le conseil va à ceux qui ont besoin d’un certain outil, d’un livre ou d’un magazine, etc.

10 – Acheter des vêtements d’occasion et faire des dons

Conseils pratiques et efficaces pour organiser la garde-robe

Il semble étrange de parler de vêtements ici, puisque même la pièce que vous ne portez plus ne se perd généralement pas (mais reste plutôt dans l’armoire). Mais l’idée de consommation consciente s’applique également à ce type de produit.

Actuellement, il est possible de trouver des failles de bonne qualité dans plusieurs villes du pays. Et même les personnes qui vivent bien financièrement approuvent et collaborent avec ce type de commerce. Alors, en plus d’acheter, quand vous le pouvez, un vêtement d’occasion (bien sûr, en bon état), donnez vos pièces qui sont arrêtées à la maison !

Conseils pour le recyclage

Pour ceux qui veulent recycler, il vaut la peine de considérer quelques conseils. Vérifiez auprès de votre copropriété ou de votre mairie s’il existe une collecte sélective municipale, ainsi que les horaires et les formes de collecte. Ensuite, séparez vos documents et suivez les recommandations.

Il suffit de mettre les produits recyclables dans les décharges de votre trottoir à proximité du moment de la collecte, car s’ils sont exposés à la pluie, ils peuvent entraver leur recyclabilité, en plus de pouvoir stocker de l’eau, en répandant des vecteurs comme le moustique dengue.

Souvent, il n’est pas nécessaire de séparer les matériaux en fonction de chaque type de recyclables, vérifiez auprès de l’association qui opère dans votre région. Il est également important que les paquets soient lavés. N’oubliez pas : ce sont des êtres humains qui vont les manipuler, donc facilitez le travail et évitez que leurs déchets n’attirent pas des cafards, des rats, etc. Chaque fois que vous le pouvez, réduisez également leur volume (pétrissage, dépliage), pour faciliter leur transport ultérieur.